Politique de retour bonifiée jusqu’au 6 janvier pour votre magasinage des fêtes Détails

Filtration et purification de l'eau

En randonnée, en expédition ou en voyage, il est souvent tentant de s'abreuver à même une rivière ou un robinet. Sauf que cette eau peut avoir été contaminée par des micro-organismes, des rejets humains ou animaliers, des bactéries. La solution? Emporter avec soi un bon système de filtration ou de purification d'eau.

Achat

La meilleure façon de s'assurer que l'eau que l'on s'apprête à boire est potable, c'est de la faire bouillir plusieurs minutes. Mais une telle méthode, si efficace soit-elle, oblige à utiliser le précieux carburant de son réchaud, en plus de rendre l'eau fade et peu rafraîchissante, lorsqu'on veut étancher sa soif. Heureusement, il existe d'autres moyens d'obtenir de l'eau propre à la consommation, lorsqu'on se balade en forêt ou en terrain inconnu.

D'abord, on peut emporter avec soi un système de filtration avec filtre à cartouche ou à membrane. Généralement très efficace, celui-ci ne retient pas les virus mais élimine les bactéries et les protozoaires – de petits êtres vivants microscopiques et nuisibles. Ce système peut cependant s'avérer lourd et encombrant, et il nécessite un minimum d'entretien.

L'autre méthode de traitement, fort répandue chez les adeptes de plein air, consiste à purifier l'eau avec des produits chimiques, comme des tablettes d'iode ou de chlore. On élimine ainsi les bactéries et les virus, mais pas tous les types de protozoaires. En outre, l'utilisation de l'iode laisse souvent un désagréable arrière-goût dans l'eau, et les personnes qui souffrent de maladies sanguines ou glandulaires (thyroïde), ainsi que les femmes enceintes, devraient faire preuve de prudence en y ayant recours.

Enfin, dernier-né de la famille des systèmes de filtration, le procédé UV traite l'eau grâce à l'émission de rayons ultraviolets. Petit, pratique et efficace, il est également très facile à utiliser : on n'a qu'à le plonger dans un récipient rempli d'eau, l'activer et l'agiter un certain temps, pour éliminer 99,9 % des agents pathogènes, toutes origines confondues.

Puisque chacun de ces systèmes présente ses avantages et ses inconvénients, mieux vaut s'interroger sur l'utilisation qu'on en fera, avant d'arrêter son choix définitif. Ainsi, les filtres à cartouche ou à membrane sont tout indiqués pour les courtes excursions et pour voyager dans des régions du monde où les risques de propagation des virus dans l'eau sont minimes. Ils sont également fort utiles pour les voyages de groupe, compte tenu des grandes quantités d'eau qu'il faut dès lors traiter.

Pour leur part, les tablettes de purification prennent peu d'espace dans les bagages, et elles peuvent être emportées en grande quantité dans des pays où l'eau est plus souvent qu'autrement contaminée ou impropre à la consommation, même lorsqu'elle vient du robinet. Elles supportent cependant mal l'humidité, et elles doivent être conservées dans un endroit sec.

Enfin, le système de filtration par rayons ultraviolets nécessite des piles et demeure assez coûteux à l'achat, mais ce sont sans doute là ses seuls inconvénients.

Utilisation

Lire très attentivement les consignes d'utilisation : l'oubli d'une étape ou une mauvaise interprétation des renseignements fournis pourrait nuire à l'efficacité du système de filtration ou de purification.

Respecter le temps d'attente mentionné par le manufacturier du système de purification, pour laisser les éléments actifs ou les rayons ultraviolets faire leur œuvre.

Pour éliminer l'arrière-goût qui résulte souvent d'un traitement chimique, on peut incorporer des cristaux de jus de fruits, dans l'eau. Il est alors primordial de laisser les produits agir préalablement : l'acide ascorbique (vitamine C), souvent présent dans ces cristaux, peut neutraliser l'efficacité de l'iode ou du chlore.

Pour maximiser l'efficacité d'un traitement chimique – dans les zones à risque par exemple –, il est recommandé d'utiliser conjointement un système de filtration mécanique (avec filtre à cartouche ou à membrane). Pour ce faire, on doit se renseigner sur la nature des micro-organismes présents dans la région visitée, pour se procurer un filtre capable de les éliminer.

Entretien

Après avoir été utilisés, les systèmes de filtration à membrane ou à cartouche doivent être vidés de leur eau. Une fois de retour à la maison, il convient aussi de les démonter et de les laisser à l'air libre, pour séchage complet et élimination des micro-organismes qui, autrement, pourraient y proliférer.

Pour ne pas diminuer leur efficacité, les filtres non-jetables ne devraient pas être nettoyés trop souvent. En revanche, lorsqu'ils commencent à s'encrasser, ils doivent être débarrassés de leurs impuretés avec une brosse douce.