Trucs pour limiter les pertes alimentaires en camping

On aime la saison du camping et des guimauves qu’on grille sur le feu! Pour un séjour sans perte alimentaire et surtout, sans risque pour notre santé (surtout pas le bon moment pour une intoxication alimentaire!), on adopte quelques astuces pour bien conserver nos aliments.

  1. Utiliser une glacière hermétique de qualité

Et voilà la base : une glacière qui conserve bien le froid et qui se ferme hermétiquement. Dans l’idéal, on utilisera même un thermomètre pour s’assurer que la température interne reste inférieure à 4°C.

  1. Choisir sa glace

On opte pour un cube de glace plutôt que de la glace concassée : elle durera ainsi plus longtemps. Autre option : un quatre litres d’eau congelé! D’abord, ça évite de se retrouver avec un lac au fond de la glacière et en bonus, on peut boire l’eau lorsqu’elle décongèle.

  1. Emporter la bonne quantité de nourriture

Pour éviter le gaspillage, on s’abstiendra d’emporter le paquet complet d’un aliment si on ne compte pas le manger en entier. En effet, que ferons-nous avec quatre saucisses restantes ou une moitié d'aubergine? On prévoit donc les quantités qui seront consommées et on s’en tient à celles-ci.

  1. Opter pour des contenants hermétiques

Notre steak emballé dans une pellicule plastique baignant dans l’eau de fond de glacière contaminera en un rien de temps TOUS nos autres aliments. C’est pourquoi on utilisera des plats ou des sacs hermétiques pour y déposer notre nourriture.

  1. Congeler la viande avant le départ

Pour maintenir plus longtemps le froid dans la glacière et maintenir la fraîcheur maximale de nos viandes, on emportera ces dernières encore congelées. On diminue ainsi notre risque de contamination par la viande!

  1. Opter pour des ingrédients-tablettes

Moins on a d’aliments périssables, moins on risque de les perdre. On favorise donc la nourriture qui peut rester à température pièce, comme les conserves de thon, des boissons de soya individuelles, une sauce à spaghetti en conserve, une préparation à crêpes sèche, etc. On peut même concocter un repas équilibré et complet à partir de ceux-ci, comme cette recette de couscous du randonneur.

  1. Bien situer notre glacière

Le jour, on évite de la placer au soleil, pour ne pas la réchauffer. La nuit, on la range si possible dans la voiture ou sinon, sous un banc. On ne veut surtout pas que certaines bêtes sauvages viennent se régaler de notre nourriture! 

Bon camping!

Recette: Couscous (sans frigo) aux abricots et au saumon

Annie est nutritionniste, docteure en pharmacie et la fondatrice de ScienceFourchette.com. Énergique, créative et allumée, elle possède une façon unique d'enrichir vos connaissances en nutrition et de simplifier (vraiment beaucoup!!) votre alimentation.

Temps de préparation: 10 minutes

Temps de cuisson: 5 minutes

Temps de repos: 10 minutes

Nombre de portions: 4 à 6 portions

Ingrédients:

Pour le mélange d’ingrédients secs

400 g (2 tasses) de couscous

35 g (1 tasse) d’abricots séchés, coupés en lanières

2,5 ml (1/2 c. à thé) de cannelle

2,5 ml (1/2 c. à thé) de cumin, moulu

2,5 ml (1/2 c. à thé) de coriandre, moulue

2,5 ml (1/2 c. à thé) de gingembre, moulu

1 ml (1/4 c. à thé) de clou de girofle, moulu

 Ingrédients à apporter

500 ml (2 tasses) d’eau

2 conserves de 156 g de saumon, de chair de crabe ou de crevettes

70 g (1/2 tasse) d’amandes entières, grossièrement hachées

30 ml (2 c. à soupe) d’huile d’olive ou d’huile de canola

Avant la randonnée:

Dans un bol, bien mélanger le couscous, les abricots et les épices à l’aide d’un fouet ou d’une cuillère en bois. Mettre dans un sac ou un plat de conservation hermétique. Ce mélange d’ingrédients secs se conserve de 2 à 3 semaines à température ambiante.

 Pour la préparation:

Dans une casserole, amener l’eau à ébullition. Verser les ingrédients secs dans la casserole. Couvrir et laisser gonfler 5 minutes.

 À l’aide d’une fourchette, défaire les grains de couscous. Ajouter le saumon, les amandes et l’huile. Servir.

On peut facilement en faire un plat végétarien en remplaçant le saumon par une source de protéine végétale comme une conserve de pois chiches, rincée et égouttée