Politique de retour bonifiée jusqu’au 6 janvier pour votre magasinage des fêtes Détails

Le sac à dos : votre ultime compagnon de randonnée

Incontournable compagnon des randonnées à pied, en skis ou en raquettes, le sac à dos se décline en une multitude de formes et de tailles, selon l’usage qu’on veut en faire. Voici quelques conseils pour mieux s’y retrouver.

ACHAT

Procéder à l’achat d’un sac à dos ne se fait pas comme lorsqu’on se procure une simple valise. Pour ce faire, il faut considérer les éléments suivants :

  • le type d’activité auquel sera soumis le sac (récréative, modérée, intense?) ;
  • la durée moyenne de cette activité (quelques heures, une journée, plusieurs jours?) ;
  • le poids et la quantité des items à transporter ;
  • le type de terrain sur lequel sera pratiquée l’activité (accidenté, plat, montagneux?) ;
  • les particularités de cette activité (hiver, été, intempéries?) ;
  • le gabarit de l’utilisateur.

Il faut aussi s’interroger sur la nécessité de certaines caractéristiques :

  • la résistance aux intempéries (degré d’étanchéité) ;
  • la résistance à l’abrasion (pour les environnements rudes) ;
  • la ventilation ;
  • l’accès rapide aux compartiments ;
  • la capacité à supporter de lourdes charges ;
  • la stabilité générale ;
  • les ajustements.

Reste ensuite à choisir son sac à dos dans l’une ou l’autre des catégories suivantes :

Sac à dos de jour ou sac de promenade (15-35 litres)

Comme son nom l’indique, ce type de sac est utilisé pour des sorties ne dépassant pas une journée et qui ne requièrent qu’une faible dépense d’énergie. De capacité restreinte, il ne comporte généralement pas d’armature et il peut être aisément porté sur les épaules avec de simples bretelles, vu le faible poids transporté. Idéalement, il devrait être doté d’une ceinture à la taille pour maintenir sa stabilité, et être rembourré au niveau du dos pour plus de confort. Certains sacs de jour comprennent cependant une armature arquée et un filet qui s’appuie sur le dos afin de laisser s’échapper la transpiration.

Sac à dos alpin (30-55 litres)

Conçu pour des activités plus intenses, ce sac permet de transporter l’équipement nécessaire à la pratique du ski, de l’alpinisme ou de randonnées qui impliquent au moins une nuit en nature. En général, il comporte une armature de même qu’une ceinture de maintien à la taille afin de stabiliser le poids additionnel qu’on peut ajouter au sac.

Sac de randonnée (55-75 litres) ou d’expédition (75-100 litres)

Ces types de sacs sont nécessaires dès lors qu’on part pour une excursion de plusieurs jours. Dotés d’une grande capacité de chargement, ils sont aussi munis de cadres intégrés afin de permettre le transfert de poids entre le dos et les épaules, d’une part, et les hanches, d’autre part.

Sac de voyage

Léger, versatile et confectionné suivant une foule de modèles, le sac de voyage offre généralement le support nécessaire pour des charges légères, bien que certains modèles présentent les mêmes caractéristiques qu’un sac d’expédition. Souvent doté de poches à l’avant plutôt que sur le dessus, il permet un accès facile au contenu. Il peut être muni de bretelles ou de sangles (ou les deux, si elles sont amovibles) et il forme parfois un complément détachable à un sac plus volumineux.

— Capsule conseils Du Haut des Airs

Les capsules conseils sont produites en partenariat pour l'émission Du Haut des Airs. Voyez l'ensemble des capsules sur le site web du magazine Découvertes.

Suspension et ajustement

Une fois le type de sac déterminé, il faut opter pour un modèle ajustable ou non. Puisque le sac doit d’abord et avant tout être choisi suivant la longueur du dos, cette étape est plus qu’essentielle.

Les sacs ajustables disposent d’un harnais qu’on peut adapter à la longueur du dos de l’utilisateur, alors que les sacs sur mesure sont plutôt offerts dans plusieurs longueurs de dos pour un même litrage. Dans ces cas, les bretelles et les ceintures de taille sont également ajustables.

Si le poids du sac à dos de jour est essentiellement supporté par les bretelles, les sacs à dos alpin, de randonnée et d’expédition doivent aussi être dotés d’un bon système de suspension, lequel est formé d’une ceinture de taille, de courroies aux épaules et d’un support dorsal que confère l’armature.

Armature

Les sacs à dos de taille moyenne ou volumineuse sont munis d’une armature qui permet de mieux répartir le poids du sac et de protéger le dos. Selon le modèle choisi, cette armature peut-être soit externe, soit interne.

Les armatures externes sont habituellement construites avec des composantes assez rigides pour distribuer jusqu’à 80 % du poids du sac sur les hanches. Afin de réduire la fatigue du dos, le centre de gravité est placé le plus près possible des hanches, ce qui entraîne une position moins arquée. En outre, le sac est maintenu à une certaine distance du dos, ce qui permet une bonne ventilation. Bien que le sac avec armature externe soit stable, il perd de sa stabilité si l’utilisateur s’adonne à des activités intenses qui entraînent des mouvements physiques brusques ou exigeants. Il n’est donc pas recommandé dans le cas d’excursions en terrain accidenté.

Dans ce dernier cas, on préférera le sac avec armature interne, qui offre alors une performance optimale. En général, ce sac est conçu avec des portées d’aluminium disposées parallèlement au dos du sac, ce qui permet une bonne flexibilité lors des activités. Le centre de gravité est placé plus bas et plus près du dos, et comme le sac est se porte près du corps, la ventilation est moins bonne.

Pour être sûr de bien choisir son sac, il est recommandé de l’essayer en magasin, idéalement en le remplissant comme lors d’une excursion. Une fois bien rempli, ajuster les courroies de compression, la ceinture à la taille et les courroies aux épaules. Cela fait, marcher en magasin pour évaluer le confort et sentir si le sac offrira le rendement voulu. Mieux vaut passer par cette étape maintenant que lors de l’ascension du Kilimandjaro!

En ce qui a trait au chargement, on privilégiera un sac avec accès par le haut pour une plus grande résistance aux intempéries. Si c’est la rapidité et la facilité d’accès aux différentes parties du sac qui importent, un sac avec accès frontal ou multiple sera préférable. Dans ce cas, le nombre élevé de fermetures éclair formera autant de points faibles à la surface du sac, ce à quoi on remédiera par l’utilisation de courroies de compression.

Construction

Puisqu’on utilise rarement un sac à dos pour fréquenter les hôtels 5 étoiles, il faut porter une attention particulière à sa construction. Le matériau utilisé (souvent du Cordura ou du nylon hyper-résistant) doit pouvoir tenir le coup face aux perforations et aux déchirures, en particulier aux points d’appui (comme le dessous du sac).

Les coutures doivent être renforcies, surtout aux endroits stratégiques, et un enduit imperméable (généralement de l’uréthane) devrait avoir été appliqué sur l’enveloppe extérieure du sac. Dans certains cas, les sacs à dos comportent une housse imperméable escamotable.

Enfin, la ceinture de taille et le dos des sacs volumineux doivent être idéalement rembourrés.

UTILISATION

Remplir son sac à dos en commençant par mettre le sac de couchage, ou tout objet encombrant, tout au fond. Continuer avec des items plus lourds, comme le réchaud, la gamelle, les conserves, en plaçant le tout le plus près possible du centre du dos. Conclure avec les vêtements, qu’on doit placer sur le dessus et autour, dans les espaces laissés vides par les autres objets. Ajuster ensuite les sangles de compression pour rapprocher la charge du dos, ce qui aura pour effet de stabiliser le sac en équilibrant le centre de gravité.

Après avoir relâché toutes les sangles et courroies, enfiler le sac à dos. Ajuster d’abord les courroies de compression (normalement sur le côté du sac), pour que les fermetures éclair soient bien maintenues. Ensuite, enfiler les bretelles et ajuster la ceinture de taille pour que le sac se dépose harmonieusement sur les hanches. La ceinture doit être adéquatement rembourrée et offrir un bon contour.

Ajuster ensuite les courroies des épaules. Celles-ci, de même que les bretelles, n’ont pas pour fonction de supporter la charge mais bien d’assurer la stabilité du sac. Ajuster enfin la sangle de poitrine (la courroie située face au sternum) pour éviter que les épaules ne se déplacent vers l’arrière avec la charge du sac.

En randonnée ou au repos, éviter de laisser le sac trop longtemps au soleil, ce qui affecte l’imperméabilité de l’enduit d’uréthane, à la longue.

Autant que possible, déposer son sac sur une surface lisse et sèche, pour éviter que des accrocs se forment et pour empêcher l’humidité de s’inviter à l’intérieur du sac.


ENTRETIEN

Toujours laisser sécher son sac à l’air libre avant de l’entreposer dans un endroit sec et à l’abri du soleil.

Ne pas laver le sac à dos dans la lessiveuse mais utiliser un chiffon ou une éponge imbibée d’eau tiède et légèrement savonneuse.

Rincer à l’eau ou avec un chiffon ou une éponge humide.

Suspendre et laisser sécher à l’air libre.