LIVRAISON GRATUITE AVEC 75$ D'ACHATS* Détails




Sécurité à vélo : les accessoires pour rouler en toute sérénité

Pour rouler à vélo avec la paix d’esprit, vous voulez vous équiper pour éviter les accidents – et vous conformer au Code de la sécurité routière pour éviter des amendes salées.

Réflecteurs avant et arrière, bandes réfléchissantes aux chevilles, casque, cadenas ou encore clochette… Découvrez quels sont les accessoires obligatoires, ceux qui sont fortement recommandés pour votre sécurité et comment les choisir.


1. Les lumières (obligatoires)

L’éclairage à vélo est essentiel pour pouvoir circuler en toute sécurité et obligatoire en vertu de la loi. Il existe deux catégories de lumières : celles « pour être vu » (obligatoires) en tout temps, et celles « pour voir », recommandées si vous roulez dans la noirceur.

Où roulez-vous généralement? Dans des rues bien éclairées ou sur des routes sombres? Avez-vous besoin d’un éclairage supplémentaire pour bien voir votre route? C’est ce que vous voulez vous demander pour choisir vos lumières.

Si votre objectif est uniquement de vous conformer au code de sécurité de la SAAQ, vous pouvez choisir des lumières « pour être vu » à bas prix. Elles sont généralement rechargeables par câble USB et portatives pour éviter les vols. Le prix varie en fonction de la qualité des matériaux et du nombre de lumens, qui détermine la force de leur éclairage.

Si vous avez occasionnellement besoin d’un éclairage d’appoint, vous pouvez vous procurer des lumières « pour être vu » à lumens élevés au lieu d’investir dans des lumières « pour voir », lesquelles sont plus dispendieuses et principalement recommandées pour se promener dans des sentiers ou des routes sans lumière la nuit.

La loi et les amendes

Combien de lumières doivent être installées sur votre vélo? Vous devriez avoir 6 réflecteurs au total, situés : à l’avant, à l’arrière, sur les rayons des roues et sur les pédales. Vous circulez la nuit? Vous êtes dans l’obligation d’installer un phare ou un feu blanc à l’avant et un feu rouge à l’arrière. Sachez qu’en cas d’infraction, l’amende varie entre 80 $ et 100 $.


2. Les bandes réfléchissantes (obligatoires)

Si vous n’avez pas de réflecteur sur votre vélo au niveau des pédales, vous devez vous équiper de bandes réfléchissantes jaunes ou blanches autour des deux chevilles pour être vu.

Pour que vous soyez encore plus visible, la SAAQ recommande également le port d’un dossard, l’installation de bandes réfléchissantes sur les jantes, le cadre de votre vélo et vos sacoches, ainsi que des pince-pantalons ou des pneus réfléchissants.


3. Le casque (fortement recommandé)

Contrairement aux idées reçues, aucune loi n’oblige les cyclistes à porter un casque lors de leurs déplacements à l’exception de ceux qui font du vélo électrique. Néanmoins, le casque reste un accessoire essentiel pour la sécurité.

Comme pour un vélo, le choix d’un modèle de casque dépend principalement de l’utilisation que vous en ferez et de votre préférence personnelle. Si vous faites du vélo de route, un casque sans palette est généralement privilégié afin d’accroître votre visibilité. En vélo de montagne et hybride? Un casque avec palette vous protège davantage du soleil et des branches.

Les casques plus haut de gamme ont plus de trous d’aération et sont plus légers. Si vous faites souvent de longues sorties ou souhaitez transpirer moins, ils valent l’investissement. Ils sont aussi « fusionnés » (par opposition à ceux collés à la coquille), ce qui les rend plus esthétiques.

Finalement, assurez-vous que votre casque soit confortable et qu’il soit de la bonne grandeur! Il est essentiel de l’essayer pour vous assurer qu’il est bien ajusté sur votre tête et qu’il ne bouge pas. Il existe des casques munis d’une roulette pour en ajuster la largeur –pratique pour en arriver à l’ajustement parfait.


Résidents de la municipalité de Sherbrooke?

Attention! Dans votre région, le port du casque est obligatoire pour les personnes âgées de moins de 18 ans.


4. Le cadenas (fortement recommandé)

Le cadenas n’est pas un accessoire de sécurité à proprement parler, mais si vous ne voulez pas racheter un nouveau vélo toutes les semaines, vous en avez besoin!

Le cadenas est un moyen de dissuasion. Les fabricants y mettent une cote de sécurité, qui permet d’évaluer la qualité du cadenas (les cotes varient cependant d’un fabricant à l’autre). Le prix des cadenas varie en fonction de leur qualité, et si vous avez un vélo dispendieux, vous voudrez probablement un cadenas haut de gamme pour diminuer les risques de vol.

Il existe deux types de cadenas : les cadenas en U et les câbles. Différentes qualités existent dans les deux types de modèles, et l’un n’est pas mieux que l’autre. C’est vraiment l’endroit où vous attachez généralement votre vélo et la façon dont vous transportez le cadenas qui influencera votre choix. Un cadenas à câble s’attache bien au siège d’un vélo, alors que le cadenas en U se transporte mieux dans un sac.


5. La clochette (fortement recommandé)

Le diable est dans les détails – et la clochette à vélo peut faire toute la différence. Elle permet de faire savoir aux piétons et aux automobilistes que vous arrivez et peut vous éviter des collisions avec des portières d’auto, d’autres cyclistes ou des piétons qui traversent la rue.


Peu importe la fréquence à laquelle vous sortez à vélo ou votre budget, ne lésinez pas sur les accessoires de sécurité. Une amende, ou pire, un accident, n’en valent pas la peine. Avec les bons accessoires de sécurité, vous aurez l’esprit tranquille, et nous aussi !