Politique de retour bonifiée jusqu’au 6 janvier pour votre magasinage des fêtes Détails


3 astuces pour aider son enfant à avoir du plaisir dans une équipe sportive

Baseball, soccer, basketball ou dekhockey, vous avez inscrit votre enfant à un sport et vous avez hâte qu’il joue avec ses camarades. Si vous êtes excité à l’idée de voir votre petit champion s’initier à un sport et s’amuser avec de nouveaux amis, tout cela peut représenter une source de stress pour lui.

Peur d’intégrer un groupe ou de ne pas être à la hauteur, ou tout simplement angoisse face à l’inconnu: se rendre à une nouvelle activité sportive peut virer en parcours du combattant si votre jeune n’est pas en confiance. Découvrez trois astuces pour aider votre enfant à avoir du plaisir dans une équipe sportive.

Écouter ses peurs

Cela peut paraître évident, pourtant, dans le courant du quotidien, lorsqu’on est pressé, prendre le temps de s’asseoir avec son enfant pour l’écouter n’est pas toujours si facile.

De quoi a-t-il peur? Il est possible qu’il se croie obligé d’être le meilleur et que la perspective d’échouer l’angoisse. Cette pression peut venir des parents, mais également du groupe ou de l’entraîneur de son équipe sportive. Soyez très attentif et n’hésitez pas à rencontrer l’entraîneur si vous pensez qu’il peut aider votre enfant à mieux se sentir.

Intégrer un groupe pour faire une activité nouvelle peut être déstabilisant pour un jeune, avec tout ce que cela comporte d’éléments inconnus. Vous pouvez échanger avec lui sur la fierté qu’il retirera du fait de sortir de sa zone de confort et d’oser braver l’inconnu.

N’hésitez jamais à le féliciter et à noter son courage!

Lui parler des bénéfices

Toute activité sportive renforce le cœur, les poumons, les os, réduit le risque de maladies et améliore l’humeur! Et les bénéfices de faire du sport tôt accompagnent l’enfant tout au long de sa vie! Rien que ça!

Mais plus encore que le côté corporel de l’activité physique, le sport permet au jeune de développer sa concentration, notamment à l’école, d’être plus à l’aise avec le changement et l’aide à se détendre et à bien respirer.

La pratique d’un sport aide aussi l’enfant à prendre du recul par rapport à ses échecs et à se défaire des pensées négatives! Bref, quelques heures de sport ont un effet sur toute sa semaine dans son corps comme dans sa tête. Faire prendre conscience à l’enfant que l’activité physique peut lui apporter des bénéfices dans l’ensemble des sphères de sa vie peut lui donner envie d’aller la pratiquer ou d’y retourner.

Lui rappeler que c’est avant tout un jeu

Pas de pression! L’enfant est d’abord là pour s’amuser!

Rappelez-lui que ce moment en est avant tout un de plaisir et que vous n’attendez rien de lui. Il n’est pas noté et ne sera pas sanctionné s’il n’y arrive pas.

Souvent, en début de parcours, les enfants pensent que l’activité physique est une contrainte, mais plus ils la pratiquent, plus ils y trouvent du plaisir. C’est important d’expliquer au vôtre que les débuts sont toujours un peu déstabilisants, mais qu’il aura beaucoup de plaisir dans quelques semaines. Si vous pratiquez vous-même un sport, dites-lui que vous avez ressenti les mêmes appréhensions et qu’aujourd’hui, vous vous amusez beaucoup.

Apprendre la persévérance est une belle leçon pour l’avenir, mais si le plaisir ne vient pas au bout d’un certain temps, pensez à changer de discipline. Selon sa personnalité, un jeune pourra préférer un sport individuel à un sport de groupe!