Politique de retour bonifiée jusqu’au 6 janvier pour votre magasinage des fêtes Détails


Manger chaud lorsqu’on s’entraine au froid

La meilleure façon de profiter de la saison froide et d’aimer l’hiver, c’est certainement d’aller jouer dehors! Ski, raquette, patin ou vélo sur neige, il y en a pour tous les goûts.Voici quelques astuces à adopter afin d’avoir le maximum d’énergie malgré la température glaciale … et quelques trucs pour s’envelopper d’une chaleur réconfortante.

SOS énergie!


Mine de rien, on dépense plus d’énergie par temps froid. Notre corps travaille plus fort pour garder sa chaleur (pour garder notre température corporelle normale). Résultat : nos besoins en calories s’élèvent et bien se réchauffer devient vital. Même si on est bien
habillé, il est fortement suggéré de manger fréquemment des petites collations et, si possible, de choisir quelques options chaudes!


L’ABC pour conserver nos aliments chauds plus longtemps


A. Choisir un contenant isotherme efficace
L’outil par excellence est le contenant isotherme (le fameux thermos), qui peut conserver sa chaleur pendant au moins 6 à 7h. Dans les conditions glaciales du Québec, la qualité et la performance de notre contenant feront toute la différence! C’est un investissement qui fait toute la différence.


B. Notre étape secrète: l'ébouillanter
Voilà une étape très importante: il faut réchauffer son contenant isotherme avant de l’utiliser pour conserver nos aliments chauds plus longtemps. Et c’est très facile! On y verse de l’eau bouillante et on le laisse reposer pendant 10 minutes avec le couvercle
bien fermé.


C. Prévoir une chaleur « brûlante »
Quand on réchauffe notre repas ou notre boisson, il faut viser « trop chaud », voir brûlant! Durant les heures qui suivront, le thermos perdra de chaleur, d’autant plus s’il fait -30°C. C’est une bonne façon de compenser.


D. Liquide au menu
Pour que le contenu reste bien chaud, on privilégie les liquides (soupe-repas, potage) ou un mets en sauce (chili, pâtes en sauce). Cela diminuera les pertes de chaleur et évitera que le repas devienne trop sec. (Allez voir à la fin de ce billet nos meilleures idées de
repas « thermos friendly »)


Séparer le chaud du froid

Pendant le transport, il est préférable d’éviter de mettre le contenant isotherme avec les aliments froids dans une même boîte à lunch. L’idéal consiste à placer nos aliments dans compartiments différents. Le thermos avec les mitaines, le foulard et les tuques de
rechange (eh oui! Elles seront chaudes lors du changement). On favorisera ainsi la conservation de la chaleur de notre thermos d’un côté, et de l’autre, notre sandwich ne deviendra pas tiède.


Conserver les options froides


Puisqu’il faut manger souvent, l’idéal consiste à toujours avoir une collation sous la main. Pour que nos aliments ne gèlent pas, on les garde donc près de notre corps, dans nos poches intérieures de notre manteau. On évite les collations avec un contenu élevé en
eau, comme les fruits frais, qui gèleront plus facilement. On choisit plutôt une galette, un mélange du randonneur ou du fromage.

Et lorsqu’on a terminé notre activité, on n’hésite pas à aller se réchauffer près du feu dès que possible!

Voici nos meilleures idées de repas « thermos friendly »

• Gruau à base de lait, avec noix et fruits séchés
• Boeuf bourguignon
• Spaghetti extra sauce
• Chili
• Chocolat chaud à base de lait ou de crème à 5% de matières grasses
• Pouding au riz

Soupe-repas à l’orge, au kale et au curcuma

Cette soupe-repas parfaite pour le contenant isotherme sera notre meilleure amie à chaque fois qu’on mettra le nez dehors. Avec son ratio légumes-féculents idéal, elle plaira à toute la famille et nous réchauffera au moment où ce sera nécessaire.

Co-Créateur: Annie est nutritionniste, docteure en pharmacie et la fondatrice de ScienceFourchette.com. Énergique, créative et allumée, elle possède une façon unique d'enrichir vos connaissances en nutrition et de simplifier (vraiment beaucoup!!) votre alimentation.

Temps de préparation:15 minutes
Temps de cuisson: 30 minutes
Rendement(nombre de portions): 4 à 6 portions

Ingrédients
Volumes (ml, c. et tasses) pour les
liquides
Poids (g) pour les solides
impérial ET métrique
ex: 125 ml (1/2 tasse)
Utiliser c. à soupe

1 oignon moyen, haché
15 ml (1 c. à table) d’huile d’olive
4 carottes moyennes, tranchées
2 branches de céleri, tranchées
2 gousses d’ail, hachées
2,5 ml (1⁄2 c. à thé) de curcuma, moulu
1 tomate italienne moyenne, coupée en cubes
125 ml (1/2 tasse) d’orge perlé ou d’orge mondé, cuit selon les directions de l’emballage*
5 ml (1 c. à thé) de cumin, moulu
1 L (4 tasses) de bouillon de poulet maison ou du commerce, sans sodium
1 ml (1⁄4 c. à thé) de sel
Poivre noir, au goût
250 ml (1 tasse) de poulet, cuit, en petits morceaux
375 ml (1 1⁄2 tasse) de chou kale, déchiqueté, tassé

Les étapes de la préparation:

Dans une grande casserole, faire revenir l’oignon dans l’huile d’olive à feu moyen environ 5 minutes ou jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajouter les carottes, le céleri, l’ail et le curcuma. Poursuivre la cuisson environ 5 à 10 minutes. Ajouter la tomate, l’orge, le cumin et le bouillon de poulet. Poivrer généreusement et saler légèrement. Porter à ébullition. Réduire le feu et laisser mijoter à demi couvert pendant 15 minutes.Ajouter les morceaux de poulet et le kale. Cuire 5 minutes supplémentaires et servir.

*L’orge perlé ne nécessite aucun trempage et cuit environ deux fois plus rapidement que l’orge mondé. L’orge mondé est plus nutritif, puisqu’il est simplement débarrassé de son enveloppe extérieure lors de sa transformation. Il prendra environ 1h30 à cuire s’il n’a pas été trempé préalablement. L’orge perlé, lui, est plus pratique pour les gens pressés. Même s’il a perdu une partie de ses fibres, de ses vitamines et de ses minéraux, il contient tout de même 15 fois plus de fibres que le riz blanc et prend environ 25 minutes à cuire.